AAC: RT28 – Recherches en sciences sociales sur la sexualité – Congrès AFS 2019

L’étude des sexualités tant en termes de pratiques, de représentations et d’identités fait l’objet de formes de classement se trouvant au coeur d’enjeux scientifiques, politiques, militants et profanes. Nous proposons de centrer nos réflexions autour de 2 axes propres au RT28, et de 3 collaborations avec d’autres RT. Ces quelques pistes de recherches n’en excluent pas d’autres, et toute proposition mobilisant les outils des sciences sociales de la sexualité est bienvenue.

1)         Classement et luttes de classements

L’appel à communications du congrès entend interroger les manières dont les formes de classement d’individus, de collectifs et de groupes agissent sur les sociétés d’hier et d’aujourd’hui. Nous nous proposons d’examiner en ce sens : les discours et les pratiques de la sexualité ordinaire ; les limites et porosités de ces classements, et leurs articulations dans différents espaces sociaux, qu’ils soient politiques, physiques, numériques ; régulations, gouvernement, contrôle des sexualités (Droit, Médecine, Sexologie) et comment les institutions (re)qualifient les catégories « déviantes » ; les « nouvelles » façons de classer les sexualités (asexualité, pansexualité, polyamour etc.) ; appropriations, réceptions et modifications des catégories sexuelles par les militant.e.s et les individus.

2)         Classer, catégoriser, mesurer : une activité de recherche

Cet axe, dans une visée plus épistémologique et méthodologique, interroge la façon dont les sciences sociales, avec des méthodes tant qualitatives que quantitatives, ont classé, catégorisé et mesuré la sexualité. Plus précisément, on pourra expliciter nos opérations concrètes de classement : quelles sont les démarches adoptées dans la prise de notes ethnographiques, ou encore dans la conception et l’analyse d’entretiens ou d’enquêtes statistiques ?

Par ailleurs, l’autonomie des opérations de classements sociologiques de la sexualité par rapport à d’autres formes de catégorisation scientifiques (en particulier épidémiologiques), administratives, militantes ou profanes est à questionner. Les frontières entre les principes de classement sont-elles poreuses ? Dans quelle mesure les sciences sociales s’approprient-elles et/ou réutilisent-elles des modes de classification ? Par exemple, comment les orientations sexuelles sont-elles délimitées par les chercheur.e.s ? Ou encore, comment passe-t-on de la description d’une pratique sexuelle à sa catégorisation scientifique (définitions de la « première fois », du nombre de partenaires sexuel.le.s, de ce qui constitue une violence sexuelle, etc.) ?

Enfin, nous invitons à une réflexion sur la circulation des concepts et sur les effets performatifs que nos classements peuvent avoir, notamment en termes de légitimation ou d’invisibilisation d’un problème public, de constitution d’un champ académique, ou de limites dans les mesures d’un phénomène. )

Saisie des propositions en ligne du 15 janvier au 15 février: afs-socio.fr

Informations relatives au Congrès 2019:

Dates :
du mardi 27 au Vendredi 30 Août 2019

Lieux : 
Aix-Marseille – Faculté des Arts, Lettres et Sciences humaines

Adresse : 
29 avenue Robert Schuman 13090 Aix-en-Provence